> > Communiqué de Presse
Paris le 21 janvier 2011

Eolien offshore : Une électricité « salée »


Des arbitrages ont lieu actuellement au sein du gouvernement concernant  l’éolien offshore.
Les 6.000 Mégawatts prévus par le Grenelle de l’Environnement  subventionnés par les consommateurs d’électricité, correspondraient à une facture supplémentaire de 20 à 40 milliards d'euros à ajouter aux 40 milliards en cours pour les 19.000 Mégawatts de l'éolien terrestre (*1).
Le gouvernement tente de réduire ce programme qui entrainerait mécaniquement une augmentation de l’électricité des consommateurs de 30% à 40%.
Alors que 3 millions de menages en sit uation précaire ne peuvent déjà plus régler leur facture d’électricité, la Fédération Environnement Durable (FED) estime que subventionner l’éolien avec de l’argent des consommateurs est  immoral et socialement dangereux.
Les 12.000 à 15.000 eoliennes  géantes importées du Danemark d’Allemagne et prochainement de Chine, créent des emplois  dans ces pays avec de l’argent des ménages français.
La FED demande l'arrêt immédiat du programme éolien sur terre et offshore. 

Fédération Environnement Durable
http://environnementdurable.net

(*1)
Eolien terrestre
1.000 MW = perte pour EDF de 100 millions d'euros par an
5000 MW = perte pour EDF de 500 millions d'euros par an (situation actuelle)
19.000 MW = perte 2 milliards d'euros par an (programme du Grenelle)

> > Eolien offshore
1000 MW = perte potentielle de 200 millions d'euros par an au tarif actuel 0,13 ct/ KWh (insuffisant pour les promoteurs)
6000 MW = perte de 1, 2 milliards d'euros par an

> > Il faut ajouter les " Dommages collatéraux "
Renforcement et adaptation du réseau électrique: 5 milliards d'euros
Compteurs "intelligents" : 5 milliards d'euros
Démembrement : 1 à 2 milliards d'euros pour 10.000 éoliennes terrestres et probablement plus  pour les éoliennes offshore.