Amies Naujacaises et amis Naujacais,

Bon jour,

Etant disponible le lundi 07 décembre 2009, j’ai eu le plaisir d’accompagner notre Président de l’Association « NAUJAC C’EST VOUS » Dominique GEFFRE, à la mairie, pour poser comme vous le savez, quelques questions que nous avions jugées pertinentes, aux porteurs du projet d’implantation d’éoliennes industrielles..

Donc aux environs de 16h00, nous avons été reçus par monsieur Vignon de la société « VALOREM » et de son assistant, monsieur Dufour.

Nos petites questions bien rédigées sur nos cahiers, et après avoir remercié nos hôtes de nous recevoir enfin, suite au rendez-vous manqué quelques jours auparavant pour fermeture de la mairie à 18h15 au lieu des 20h00 annoncées par voie de presse, Dominique GEFFRE me demanda commencer.

A la première Question : Quel sera le montant du taux de la taxe professionnelle qui vous sera appliqué ?

Réponse : Nous sommes incapables de vous répondre, nous n’en savons rien !...

Question : Mais dans vos prévisionnels, puisqu’il y a forcément prévisionnels d’exploitation d’établis, quel est le montant qui correspond à cette ligne ?

Réponse : Non nous ne sommes pas en mesure de vous donner un chiffre, qui de toute manière ne sera pas versé à la commune de NAUJAC mais à la communauté de commune qui reversera ensuite à chacune des communes adhérentes !

Question : Vous êtes toutefois en mesure de communiquer le montant du loyer annuel qui sera reversé au propriétaire du terrain recevant les éoliennes ?

Réponse : (monsieur Vignon) Non nous n’avons pas à vous communiquer ces chiffres, il s’agit d’un contrat de droit privé qui ne vous regarde pas !..

Stupéfaction de vos deux serviteurs ! Comment un contrat (triparties) dans lequel la Mairie est directement concernée, peut-il ne pas regarder les administrés ! Car ce sont bien les administrés qui vont supporter les pollutions visuelles, sonores et autres, engendrées par les éoliennes, alors qu’un privé, en retirera tous les avantages, financiers essentiellement !

A notre étonnement, surenchère de l’assistant de monsieur Vignon : «  Oui, mais il y aura des mesures de compensations directes ! » (déjà, vous aurez compris que le mot « compensation » induit qu’il y a forcément préjudice)

« pas de compensation » reprend monsieur Vignon, «  d’accompagnement » (qui en fait est le mot politiquement correct que l’on emploi lorsqu’il y a eu ou qu’il va y avoir un traumatisme du à une catastrophe de quelque ordre quelle soit !)

Et ce dernier de reprendre : « la mesure sera de 50 000 euro) mais il ne nous a jamais précisé si c’était la première année ou toutes les années pendant lesquelles les éoliennes seront en exploitation !

Et pendant ce temps, l’assistant de monsieur Vignon, ne cessait de répéter : «s’il vous plait,  messieurs, posez nous les bonnes questions »

Ben voyons, il s’attendait sans doute à ce que l’on lui pose les traditionnelles questions concernant l’inutilité des éoliennes et les désagréments qu’elles posent, et auxquelles il nous aurait donné les sempiternelles réponses véhiculées par le lobby de « la Fédération des marchands de vent », se voulant rassurantes, que l’on connaît aussi déjà et dont on sait qu’elles ne sont que mensonges et publicités mensongères !

Question : L’implantation des éoliennes sur un territoire font chuter la valeur du patrimoine immobilier d’au moins 20% ?

Réponse : (de monsieur Vignon véhément !) C’est faux, archi-faux et son assistant de renchérir : « figurez –vous que j’ai moi-même téléphoné à des agences immobilières de BOUIN, (pour ceux qui n’ont pas étés invités au «  voyage découverte » organisé par la société VALOREM, BOUIN est une commune dans laquelle se trouve en quelques sortes, « le parc éolien » témoin de VALOREM.

Vous aurez là aussi compris comment cela se passe, en raccourci et pour paraphraser un humoriste célèbre : « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » et bien j’ai été surpris d’apprendre que, selon ces agences immobilières, les biens se vendent mieux et même plus cher qu’avant les éoliennes ! Ben c’est cela «l’assistant » continue on va finir par te croire !

Question : savez- vous que le tribunal de grande instance d’ANGERS à condamné le vendeur d’un bien immobilier qui avait caché à son acheteur le projet de parc éolien à proximité du bien vendu ! Ce tribunal à même estimé, que le bien devait être dévalorisé d’au moins 20% de sa valeur ! (Ce fait a été relaté par «  Le Courrier de l’OUEST, édition de SAUMUR, en date du 24 Avril 2009)

Réponse : De Monsieur Vignon (encore plus véhément) c’est une aberration !

Note pour le lecteur : Aberration  : Erreur de jugement ( source Petit Larrousse) 

Réponse de votre serviteur : «  bien au contraire, ce n’est pas une erreur de jugement, puisque il y a eu justement un jugement rendu et concernant un fait considéré comme un délit ! Et qui plus est, il est certain que ce jugement fera désormais jurisprudence ! »

Enfin et comme à son habitude , dans une situation qu’il ne maîtrise pas, l’assistant de Monsieur Vignon, finit par nous signifier que l’entretien était terminé, au prétexte que d’autres personnes attendaient leur tour pour poser des questions

Fin de l’entretien donc à 17h30.

P.S :

Je m’appelle Guy PIOTON, mon épouse et moi-même avons décidé qu’à la retraite, nous viendrions habiter NAUJAC, car nous aimons beaucoup cette région et pour des raisons plus personnelles la plage du PIN SEC ! D’ou ma volonté d’empêcher des gens sans scrupules et uniquement intéressés par le profit, de défigurer un si bel endroit !

Enfin, pendant toute la durée de l’entretien Monsieur DUFOUR n’a cessé d’écorcher volontairement mon nom (sans nul doute pour essayer de me ridiculiser,) en m’appelant tour à tour POITON, PROTON, POTION, et j’en passe .

Donc j’ai décidé désormais de ne pas l’appeler DUFOUR, mais « l’assistant » de Monsieur Vignon  qui de toute évidence, ne fait que cautionner aveuglément ce que dit VALOREM sans chercher à savoir où est la vérité !

Le Courrier de l’OUEST, édition de SAUMUR, en date du 24 Avril 2009 : http://naujacsurmer.canalblog.com/archives/2009/11/19/index.html