cote_basque

Dans cinquante ans, mais peut-être moins en fonction de la vitesse du changement climatique, l'Aquitaine pourrait avoir des airs de Languedoc, connaître des températures et une pluviométrie comparables à celles que l'on rencontre de nos jours du côté de Narbonne, Montpellier ou Carcassonne.

Selon Denis Loustau, chercheur à l'Inra de Bordeaux où il dirige l'unité Écologie fonctionnelle et physique de l'environnement : « l'Aquitaine est l'une des régions de France où le changement climatique est le plus important. Il est avéré que la température moyenne a augmenté de plus de 1 degré au cours des cent dernières années. »

Pour le futur, « ça continue, dit-il. Les températures augmentent, il y a davantage de précipitations en hiver, moins en été et en automne. Les sécheresses deviennent plus importantes, les canicules plus longues et plus fréquentes. »

Concernant les tempêtes, en revanche, l'incertitude demeure. Pour l'heure, « on ne sait pas » si celles de 1999 et de 2009 sont imputables ou non au réchauffement.