Les courants d'air ascendants des zones dunaires font le bonheur des pilotes d'aile delta. Sur la presqu'île et en Gironde, les adeptes sont de plus en plus nombreux

11312898

Les pilotes d'aile delta venus d'autres départements ont pu s'essayer au vol de dunes, une spécialité de la Gironde. (Photo F. P.)

«Le vol n'était pas bien long, mais ça aurait vraiment été dommage de ne pas le faire », lâche tout sourire Scot Sigal, occupé à démonter son aile delta, au pied d'une dune de sable.

Comme cet accro du vol libre venu de Paris, une trentaine de pilotes mordus d'aile delta s'étaient donné rendez-vous au Pin Sec, samedi dernier, pour s'essayer au vol de dunes. Une compétition organisée par le tout jeune club Atlantique Delta qui fédère depuis quelques mois les adeptes girondins de ce sport atypique. Et une grande première en Europe, ces pilotes étant plus habitués à se mesurer en plaine et en montagne.

Un vol particulier

Rassemblement de passionnés, l'esprit du jour n'étant pas aux résultats mais à la découverte du vol de dunes. « Pour nous, girondins, voler grâce aux dunes est un grand classique, explique Alex Brieba, président du club et organisateur de l'événement. Mais beaucoup des pilotes présents n'en avaient jamais eu l'occasion. Alors on a organisé cette manifestation pour faire connaître le site et ce vol si particulier. »

Contrairement à la montagne où les pilotes s'appuient sur les courants d'air ascendants pour

«Le vol n'était pas bien long, mais ça aurait vraiment été dommage de ne pas le faire », lâche tout sourire Scot Sigal, occupé à démonter son aile delta, au pied d'une dune de sable.

Comme cet accro du vol libre venu de Paris, une trentaine de pilotes mordus d'aile delta s'étaient donné rendez-vous au Pin Sec, samedi dernier, pour s'essayer au vol de dunes. Une compétition organisée par le tout jeune club Atlantique Delta qui fédère depuis quelques mois les adeptes girondins de ce sport atypique. Et une grande première en Europe, ces pilotes étant plus habitués à se mesurer en plaine et en montagne.

Un vol particulier

Rassemblement de passionnés, l'esprit du jour n'étant pas aux résultats mais à la découverte du vol de dunes. « Pour nous, girondins, voler grâce aux dunes est un grand classique, explique Alex Brieba, président du club et organisateur de l'événement. Mais beaucoup des pilotes présents n'en avaient jamais eu l'occasion. Alors on a organisé cette manifestation pour faire connaître le site et ce vol si particulier. »

Contrairement à la montagne où les pilotes s'appuient sur les courants d'air ascendants pour des vols dits thermiques, ils se servent ici de l'effet dynamique créé par les dunes de sable. Une muraille naturelle qui leur a permis de voler avec des pointes jusqu'à 100 km/h. Avec un bonus en prime, une vue imprenable sur la Côte atlantique.

Malgré des conditions météo défavorables, les pilotes ont ainsi pu rallier Hourtin en longeant la côte. « Le vent n'est pas bien orienté, explique Alex Brieba. Un vent du sud qui ne nous permet pas de revenir jusqu'au Pin Sec. Mais on a quand même eu un créneau pour un aller simple, une chance ! »

Un avis visiblement partagé par Laurent Thevenot, un jeune pilote de 25 ans venu spécialement de Côte-d'Or. « C'était la première fois que je volais sur les dunes : tout simplement fabuleux ! »

Nouveau départ

Importée d'Australie dans les années 70, l'aile delta avait rencontré un grand succès avant l'apparition du parapente. Des accidents à répétition avaient également fini par lui coller une image de dangerosité. À tel point qu'elle n'était plus pratiquée que par une poignée d'irréductibles.

« C'est juste que personne ne savait voler, explique Laurent Thevenot. Aujourd'hui, il existe des écoles pour se former, et les matériaux ont beaucoup évolué. Ce n'est pas plus dangereux que les autres sports outdoor. Et l'aile delta, c'est une communauté, une aventure aussi. Lorsqu'on s'élance, on ne sait jamais où l'on va atterrir. Dans un champ, chez des particuliers, ça fait toujours des anecdotes, plein d'histoires à raconter. »

Si bien que la discipline connaît aujourd'hui un nouvel envol. En Gironde, les licenciés auraient plus que doublé au cours de ces quatre dernières années (1).

Fabien Paillot

(1) Pour pratiquer : l'association Les Mouettes du Médoc, tél. 06 84 76 47 76 www.lesmouettesdumédoc.com